La technique essentielle en escalade : la pose de pied

Dans l’imaginaire collectif, l’escalade est un sport physique accès sur le haut du corps et non sur la pose de pied. Si comme la grande majorité des grimpeurs, vous évoluez en dessous de 6b, bonne nouvelle : le physique est secondaire.
Vous sentez vos bras dauber dans du 5c vertical ? Ce n’est pas dû à votre manque d’endurance mais bien à votre technique d’escalade. Une des techniques de base à maîtriser en escalade est la pose de pied. Nous allons étudier 2 phases : la pose puis la poussée.


La pose de pied en escalade

Cette phase se déroule lorsque le pied arrive vers puis se pose sur la prise d’escalade. Vous devez effectuer ce mouvement avec propreté.

Pour ce faire, vous devez :

  • Ne pas vous précipiter
  • Ne pas être en apnée
  • Regarder fixement la prise
  • Avoir vos appuis équilibrés

 

Quelle partie de votre chausson d’escalade exploiter ?

Les parties à poser sur un chausson d'escalade.

La pointe : utilisée lorsque vous devez pousser dans l’axe vertical.

Les carres interne et externe : Pour aller chercher une prise sur le côté ou pour rapprocher votre bassin.

Ne grimpez pas en canard ! C’est à dire avec les 2 carres internes de vos chaussons. Vous supprimeriez toute possibilité de mobilité.

 

La poussée

Primordiale en escalade, elle est pourtant trop souvent incomprise. En effet, beaucoup de débutants tirent sur les bras au lieu de pousser sur leurs jambes.

Si votre pose de pied est déjà précise, que vous exploitez correctement vos chaussons mais que vous daubez des avant-bras, votre problème se situe sur la poussée. 

 

En profil dalle, les mains sont secondaires.

Sur une paroi inclinée type dalle, les mains ne sont là que pour vous équilibrer et vous mouvoir. Au pire, elles déclenchent la poussée de vos jambes lorsque les pieds sont trop hauts.

En aucun cas, vos bras ne doivent tracter votre corps.

Pour une poussée efficace, vous devez :

  • Avoir une pose de pied précise
  • Avoir des appuis puissants
  • Ne pas avoir les pieds trop hauts

 

Le contrôle du souffle pour un appui puissant

Une respiration consciente et maîtrisée est une arme redoutable au service du grimpeur. Ici, on s’intéresse au rôle du souffle sur la qualité de vos appuis.

Car votre pose de pied à beau être précise, si vous ne relâchez pas le haut de votre corps, vos appuis seront mal exploités et vous puiserez de l’énergie.

 

Explication de l’image

Le grimpeur de gauche n’est pas sur ses appuis. Ses bras pliés soulèvent une partie de son corps. Le grimpeur de droite est en position de moindre effort. Il est sur ses appuis de pieds et a les bras et les épaules relâchés.

 

Comment relâcher ses épaules ?

Pour relâcher les épaules, il est important d’expirer. Mon mentor
me disait toujours : “expire par les pieds“.

J’ai mis longtemps avant de comprendre sa métaphore. 
Plus vous relâcherez le haut du corps, plus vos appuis de pieds seront puissants.

En effet, le fait d’expirer détendra vos épaules et votre centre de gravité va descendre. Ainsi, votre poids de corps reposera d’avantage sur vos pieds.

Il n’y a plus qu’à aller user les semelles de vos chaussons ! 🙂 

 

 Si vous avez des questions ou des remarques, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous. Je prendrais le temps d’y répondre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.