Est-ce utile de développer le physique ?

Réflexion sur la nécessité ou non de développer le physique en escalade. Car on entend de tout sur ce sujet, il me semble nécessaire de comprendre pourquoi chaque camp argumente-t’il en faveur ou non de cette compétence essentielle pour la grimpe.

Transcription texte de la vidéo.

Le physique a longtemps été mon point fort en escalade car c’est la compétence que je développais facilement de par mon poids plume. 

A l’époque, je n’avais pas de connaissances techniques.
Pour progresser, je  devais donc compenser avec une autre compétence. Ayant un mental peu développé, je me suis orienté vers le physique. 

Mais nous avons tous connu un grimpeur fort dire :
– “Le physique ne sert à rien, grimpe et tu progresseras.”
Puis un autre nous dire l’inverse : 
– “Pas de bras, pas de 7a.”

 

Est-ce utile de développer le physique en escalade ?

Oui : La compétence physique fait partie intégrante de l’escalade

Si vous avez lu ma bio, vous savez que je suis partisan d’une progression équilibrée

La compétence physique fait partie intégrante de la triade de la performance en escalade. Elle forme un triangle équilibré aux côtés du mental et de la technique.

Ceux qui conseillent de ne pas développer le physique vous induisent en erreur.
Une phrase plus correcte serait “Ne fait pas du physique ta priorité au détriment du mental et de la technique.”

 

Pourquoi nous conseille-t’on de ne pas la développer ?

• En réaction aux débutants qui disent manquer de physique alors que leur technique est lacunaire. 
Plutôt que de devoir analyser et expliquer ce qui ne va pas techniquement chez ces débutants, les grimpeurs initiés préfèrent leur répondre : “Non mais le physique ça sert à rien, grimpe et tu progresseras.”

• Certains grimpeurs forts ont une technique très développée et beaucoup d’expérience de grimpe.
De par leurs muscles profonds et leur gestuelle qui compense les mouvements durs, ils ne se rendent même plus compte que l’escalade est un sport physique qui nécessite un minimum de force que n’ont pas toujours les débutants.

 

Oui : Un minimum de physique ne fait pas de mal

C’est pourquoi je défends l’idée qu’améliorer sa condition physique ne fait pas de mal. Ne voyez pas la force, la technique et le mental comme des compétences perméables. Chacune développée apporte à l’autre. 

Si vous avez plus de marge physiquement, vous serez plus à l’aise mentalement à l’attaque d’un crux (*section difficile dans une voie). 

De même, si vous êtes bon techniquement, vous vous économiserez physiquement sur des mouvements exigeants.

 

L’escalade n’est pas une promenade de santé. 

Ne pensez pas qu’à force de grimper, votre technique va s’améliorer et que vous arriverez à enchainer cette voie dans le dévers. 

Si on ne vous apprend rien techniquement, c’est bel et bien votre force qui va s’améliorer et qui vous fera enchainer cette voie déversante.

Il est donc contre-productif de stigmatiser le physique comme étant une compétence obsolète par rapport au mental et à la technique.

 

Ne développez pas à outrance le physique au détriment des autres compétences

Des grimpeurs expérimentés critiquent la compétence physique car les débutants se focalisent dessus plutôt que sur la technique.

Même si nous avons vu qu’il faut développer les 3 compétences, nous pouvons établir un ordre de préférence

Un physique trop développé poussera un débutant à passer en force plutôt qu’en technique. Car son objectif est d’arriver en haut. Peu importe la manière, douce ou forte.

C’est pourquoi il vous faut prioriser vos compétences.

A quoi bon avoir un physique développé si dès que vous vous retrouvez au dessus de la dégaine, vous tétanisez de peur et consommez tout votre jus. Développez donc votre compétence mental. 

A quoi bon avoir un physique développé si vous passez en force sur toutes les voies alors que votre partenaire ne fait que s’échauffer dedans tellement sa gestuelle riche lui permet de s’économiser ? Développez donc votre compétence technique. 

 

Le physique est facile à développer. Mais améliorer votre technique et votre mental vous apportera une plus grande satisfaction. 

La raison pour laquelle les grimpeurs s’orientent vers la compétence physique est qu’elle est facilement analysable

Nous pouvons vite jauger s’il nous manque de la force, de la résistance ou de l’endurance.
De même, nous pouvons facilement mettre en place des exercices pour combler nos lacunes. (Pompes, tractions, suspensions, course à pied…)

A contrario, la technique et encore plus le mental sont des compétences difficilement analysables. 

 

Pour le mental

Nous avons tendance à dire : « Je manque de mental. » 

Au lieu d’analyser : « Dès que je m’engage dans un crux à vue, j’ai peur de ne pas pouvoir atteindre la prochaine prise. Je ne m’engage pas et trouve un prétexte pour m’arrêter à la dégaine ou j’y vais mais je sers 2 fois plus fort les prises. »

Ils ont tendance à nous répondre : « Pour travailler le mental, oh je ne sais pas… Fait des vols mais ça ne semble pas toujours marcher. »

Au lieu de nous répondre : « Pour travailler le mental, il y a plusieurs aspects. Souhaites-tu travailler sur la confiance en soi et ainsi combattre les pensées négatives qui t’envahissent à l’approche d’un crux ou souhaitent-tu te libérer de l’appréhension de la chute en elle-même ? Je peux te proposer plusieurs exercices. »

 

Pour la technique

Nous avons tendance à dire : « Je manque de technique. »

Au lieu d’analyser : « Pour progresser en dévers, je reste de face pour aller chercher la prochaine prise. Ce qui a une double conséquence : m’éloigner de la prochaine prise et me faire un mouvement d’épaule pour fermer le bras inconfortable et très énergivore. »

Ils ont tendance à nous conseiller : « Pose tes pieds. Juste la pointe. Met tout ton poids de corps dessus. »

Au lieu de nous conseiller : « Plus tu seras précis dans ta pose de pied, plus tu pourras concentrer ton poids dessus, plus tu pourras descendre et relâcher tes épaules et donc t’économiser physiquement. »

 

En conclusion

Le mental, la technique et le physique sont les 3 compétences principales en escalade. 

Le physique n’est pas à négliger. Il enrichit votre technique et votre mental.

Améliorez vos compétences de façon équilibrée et votre progression sera linéaire. Privilégiez une compétence au détriment des autres et vous finirez par stagner.

Rappelez-vous qu’une technique et un mental affutés sont redoutables en escalade. Mais plus vous monterez en cotation, plus le physique prendra une place importante dans vos compétences.

Cet article a 4 commentaires

  1. Hello, je pratique l’escalade depuis 1 an. Pourquoi ? j’ai été opéré de la colonne vertébrale et je trouve ce sport parfait pour garder n mobilité. Pour ma part je suis éducateur sportif et le physique m’aide bien pour passer certains mouvements….même si c’est un peu du passage en force. Ce qui me manque c’est la souplesse pour faire un pied main par exemple. Mon petit conseil : étirez-vous également pour progresser. A plus.

    1. Salut Jean-Baptiste,
      Merci pour ton témoignage.
      Quand tu passes en force sur certains mouvements, est ce par nécessité ou juste parce que tu n’as pas la volonté de trouver une façon technique de passer ?

      Léo

  2. Mathieu

    Merci pour ces 4 articles, ça ma bien éclairé et je pense que c’est du contenu de qualité pour tout débutant !
    J’ai hate de voir des articles pour l’escalade de niveau un peu plus confirmé, avec des explications de techniques appuyées par des vidéos 🙂

    1. Salut Mathieu et merci pour ton commentaire !
      La suite arrive très prochainement. Je traiterai de nombreux sujets qui peuvent s’appliquer aussi bien aux bons grimpeurs qu’aux débutants 🙂

      Au plaisir d’échanger de nouveau avec toi.

      Léo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.