Comment bien choisir ses chaussons d’escalade en 4 étapes

Les chaussons d’escalade constituent l’accessoire indispensable pour tous les grimpeurs. Ils vous font gagner en précision, renforcent la puissance de vos orteils et vous permettent de grimper des dalles biens lisses ! Cependant, leur importance est minorée par les grimpeurs débutants qui pensent avant tout à posséder des chaussons peu chers et aussi confortables que des baskets. Conséquences : De mauvaises habitudes de pose de pied, une dégradation de la gestuelle et un deuxième achat qui aurait pu être évité…


 

1 – Le type de fermeture des chaussons d’escalade

Il en existe 3 et permettent de jouer sur le confort et le maintien du pied.

 

Le chausson ballerine

chausson, chaussons, escalade, ballerine, fermeture, elastique, cobra, lasportiva

 

Élastique, ce chausson est confortable et facile à chausser. Il englobe bien l’ensemble du pied.

Cependant, il manque de précision du fait de son élasticité. Votre pied est moins maintenu et votre talon peut se décoller. La pression dans les orteils est alors relâchée.

Préférez le si vous êtes un grimpeur de salle ou falaisiste plutôt dalle. Il conviendra également aux débutants qui recherchent un chausson confort ou aux grimpeurs experts un chausson à sensation.

 

Le chausson à lacet

chausson, chaussons, escalade, lacet, fermeture, hybrid, millet

 

La précision est accrue en raison du laçage. Très bonne tenue du talon qui permet d’accroître la puissance lors de la poussée sur petites prises.

Toutefois, le chausson lacet est plus rigide et donc moins confortable. Il est également plus long à enfiler.

Si vous recherchez de la force et de la précision dans vos orteils ainsi qu’une bonne tenue du talon. Plutôt pour falaise sur petites prises.

 

Le chausson à scratch

chausson, chaussons, escalade, scratch, fermeture, Vertika, Simond

C’est un bon compromis entre les fermetures ballerine et lacet. Il est facile à enfiler et possède une bonne tenue due à un serrage progressif.

Cependant, il n’est pas aussi précis qu’un chausson à fermeture lacet. Il reste un bon compromis entre force et confort.

Si vous êtes grimpeur débutant à régulier et que vous cherchez un chausson confort et performant. Vous pouvez l’accompagner d’une deuxième paire à fermeture lacet pour performer en falaise.

 

2 – La forme des chaussons : plat ou cambré.

La forme du chausson va définir le profil de voie que vous pouvez aborder avec plus ou moins de facilité.

 

Le chausson plat

chausson, chaussons, escalade, scratch, fermeture, mythos, lasportiva

Confortable, il sollicite moins la voûte plantaire. Il est généralement préféré pour la dalle ou les grandes voies pour son confort et sa grande surface de contact. 

 

Le chausson cambré

chausson, chaussons, escalade, scratch, fermeture, miura, lasportiva

 

Il possède une forme plus agressive qui va mettre en tension l’ensemble de votre pied en rapprochant votre talon de vos orteils. Il créé une courbe qui s’aplatit lors de la poussée : Pour un gain de force dans les orteils.

Moins confortable, privilégiez le dans le profil vertical sur petites prises ou en dévers pour sa forme qui va vous permettre de griffer les prises.

 

3 – Chausson droit ou asymétrique.

A choisir en fonction de la forme de votre pied.

 

Chausson à forme droite

chausson, chaussons, escalade, type de pied, semelle, droite, romain, grec

Si vous avez un pied grec ou romain, privilégiez les semelles droites. Elles vous permettent de centrer la pression exercée sur le second orteil. Ces chaussons sont généralement plus confortables mais vous devez les choisir petit afin de ne pas perdre en puissance sur les orteils.

 

Chausson à semelle asymétrique

chausson, chaussons, escalade, type de pied, semelle, asymetrique, egyptien

Les chaussons asymétriques sont destinés aux grimpeurs qui ont les pieds égyptiens. De par leur forme, ces chaussons dirigent le poids du corps vers le gros orteil

Ils sont moins confortables car ont le bout assez étroit et cambrent le pied d’une façon peu naturelle. En contrepartie, vous gagnez en précision et en force.

 

Un choix cependant ambigu

Si vous êtes débutant avec le pied égyptien, vous pouvez choisir un chausson à semelle droite pour son confort. ATTENTION cependant à le prendre suffisamment serré sous peine de vous retrouver avec les orteils trop libres.

 

4 – La bonne taille des chaussons d’escalade

Choisir une taille de chausson d’escalade est avant tout une affaire de sensation. MAIS, il y a un certain nombre de critères que vous devez prendre en compte.

Depuis plusieurs années, de par mon métier, j’ai vendu et conseillé des centaines de chaussons d’escalade. Certains critères sont redondants. J’ai donc pu déceler un schéma qui marche à coup sûr.

 

Critère numéro 1 : Connaître votre réelle pointure

Je fais systématiquement mesurer les pieds de mes clients pour supprimer toute idée préconçue. Vous pensez faire du 42 car c’est votre pointure de basket actuelle. Donc vous choisissez un chausson 42 voir timidement un 41. Mentalement, à la moindre sensation de frottement, vous allez vous dire que c’est déjà petit. En réalité, vous faites du 41 1/3. Le savoir changera votre perception sur l’éventail de pointures possibles.

 

Critère numéro 2 : Votre forme de pied

N’essayez pas un chausson asymétrique si vous avez un pied grec. En plus de ne pas remplir correctement l’avant du chausson, vous allez martyriser vos orteils.

Si vous n’adaptez pas la forme du chausson à celle de votre pied, vous prendrez un chausson trop grand pour qu’il vous fasse moins souffrir.

 

Critère numéro 3 : L’usage que vous allez en faire

C’est pour moi un des critères les plus importants. Acheter un chausson à lacet hyper cambré pour faire de la dalle est tout aussi utile que rouler en 4×4 en ville.

Si vous grimpez dans les 4ème et 5ème degrés, rien ne sert d’investir dans des chaussons techniques à 100€.

Privilégiez des chaussons souples (mais pas trop), à scratch ou ballerine pour leurs confort et sensation.

 

Critère final : La taille des chaussons d’escalade

C’est surprenant mais pour choisir la bonne taille d’un chausson d’escalade, vous devez la choisir en dernière.
Si vous connaissez votre pointure réelle, que le chausson correspond à votre forme de pied et que sa technicité correspond à votre usage, alors vous avez déjà à 90% du temps LE bon chausson. 

Pour la taille, je vous donne la marche à suivre : prenez maximum votre pointure. Puis, vous pouvez descendre jusqu’à obtenir les bonnes sensations.

Celles-ci dépendent de votre objectif. A minima, vous devez sentir que votre pied rempli le chausson et que vos orteils sont comprimés.

Ensuite, vous pouvez descendre en pointure jusqu’à obtenir la force et la précision souhaitées.

La douleur de frottement est tolérée, la douleur musculaire (aiguë et profonde) ne doit pas l’être ! 

 

 

Si vous avez des questions ou des remarques, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous. Je prendrais le temps d’y répondre ! 

Cet article a 2 commentaires

  1. Nicolas

    Enfin un article clair et efficace pour ne pas se tromper dans l’achat de ces chaussons !
    Merci Léo.

    1. Salut Nicolas,
      Merci pour ton commentaire. N’hésite pas à me solliciter si tu as besoin d’explications supplémentaires.

      Léo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.